Posts Tagged ‘pédophilie’

Dissertation sur le thème Silence on tue des enfants de Régina Louf

Jeudi, septembre 30th, 2010

Régina Louf raconte son histoire dans ce livre publié en 2002 aux Editions Broché, le livre s’intitule Silence on tue des enfants.

Régina a six ans, elle raconte à la directrice de l’école que sa grand-mère la menace avec un pistolet…On ne l’écoute pas et cela lui vaut une punition atroce. Elle a treize ans et pense pouvoir se confier cette fois-ci auprès d’un professeur mas hélas encore une fois elle sera traitée de menteuse…Quinze ans plus tard, Régina décide de parler au grand jour à des journalistes qui se rendront eux aussi chez les parents de Régina qui leur montreront naturellement les photos idylliques de la famille.

Silence on tue des enfants est un livre autobiographique, pour votre dissertation le thème principal sera donc la maltraitance infantile, la pédophilie, mais il faudra détailler également une partie très intéressante du témoignage de Régina, à avoir les réseaux sadiques, car oui cela existe !
Silence on tue des enfants les propos de Régina sont d’une telle cruauté qu’elle a été prise au départ dans son récit pour demeurée, mythomane avant de s’apercevoir qu’elle était bien saine d’esprit… La souffrance endurée s’est reconduite encore après dans l’ignorance qu’a dû subir encore et encore Régina.

Silence on tue des enfants, plus qu’un simple témoignage. Il nous permet de comprendre de l’intérieur comment le réseau se constitue, comment il recrute ses victimes, comment il établit sa domination sur elle, et comment il se protège. Nous comprenons par quels mécanismes psychiques Regina a pu résister à une souffrance inhumaine, et comment elle a pu échapper à ses bourreaux. Grâce à l’introspection, ce récit acquiert un pouvoir de conviction supérieur à celui d’un simple témoignage objectif.

Dissertation sur le thème du livre Au nom de ma soeur de Nabela Benaïssa

Vendredi, juillet 2nd, 2010

Nabela Benaïssa est une jeune femme d’origine maghrébine, avocate, vivant en Belgique, elle surtout elle est la soeur de Loubna, enfant assassinée l’été 1992 par un pédophile.

Dans son livre Au nom de ma soeur, Nabela apporte un témoignage, elle fait le point sur ces enfants disparus et relate notamment l’affaire Dutroux, elle établit une chronologie de ces disparitions, de ces affaires d’enfants disparus…
Puis, Nabela nous fait partager son calvaire au jour de la disparition de sa petite soeur Loubna.

Au nom de ma soeur, nous plonge dans toutes les émotions dans laquelle une disparition d’enfant nous entraine.

Au nom de ma soeur passe aussi par l’enquête, plutôt la non enquête qu’explique Nabela dans son livre, elle analyse le passé, le présent et même l’avenir, elle mêle l’ambiance familiale jusqu’au terrible moment où la dépouille de sa petite soeur est retrouvée. Au nom de ma soeur analyse la colère, la tristesse, l’injustice…

Au nom de ma soeur est le combat de Nabela.

Ainsi, le livre Au nom de ma soeur est un support intéressant dans une étude à la fois sociologique, psychologique, réaliste et dramatique d’évènements hélas qui continuent de polluer le monde en volant la vie d’enfants innocents.

Nous compatissons à tous ces faits malheureusement bien réels, nous imaginons sans le vouloir vraiment, avec Au nom de ma soeur vous le vivrez surement !

Exposé sur l'Affaire Dutroux

Dimanche, mars 21st, 2010

L’affaire Dutroux est une affaire criminelle des années 1990, en Belgique qui a connue un retentissement mondial en matière d’affaires notamment de Pédophilie.

Marc Dutroux, le protagoniste de cette affaire qui porte évidemment son nom, est un homme né le 6 novembre 1956 à lxelles en Belgique. Il a été accusé de viols et meurtres sur des enfants et adolescentes, donc à des activités associées à la pédophilie, entre autres, et il fût condamné pour ces faits.

L’affaire Dutroux, très médiatisée et très remuée du fait des rivalités policières vis-à-vis de la justice et vice et versa, a engendrée un grand rassemblement à Bruxelles pour dénoncer publiquement ce grand dysfonctionnement, le roi Albert II ainsi que la reine durent activement se mêler de cette affaire.

Signalons qu’à l’arrestation de Dutroux, trois jeunes filles et un jeune homme ont été libérés le 15 août 1996 de la cave du domicile de Marcinelle de Marc Dutroux.

Marc Dutroux est donc arrêté durant l’été 1996, les faits qui lui sont reprochés ont eu lieu entre 1995 et 1996, parmi ceux là : enlèvements et séquestrations, participation pour trafic de stupéfiants, assassinats de Julie et Mélissa,  An Marchal, Eefje Lambrecks et Bernard Weinstein, vol avec violence, viol à plusieurs reprises, et, association de malfaiteurs dans laquelle ont participé Michelle Martin, Michel Lelièvre, Michel Nihoul

Le procès de l’affaire Dutroux a débuté le 1er mars 2004 à Arlon, le 14 juin 2004, les jurés entrent en délibération.
Marc Dutroux a été jugé coupable et a été condamné à la réclusion à perpétuité  et d’une peine de dix années de mise à la disposition du gouvernement (peine qui permet notamment au gouvernement de le garder en prison en cas de libération conditionnelle). Ses complices ont été respectivement condamnés à 30 pour Michelle Martin, 25 pour Michel Lelièvre, et 5 années de prison pour Nihoul impliqué uniquement dans le trafic de drogue et qui a été libéré en 2006.

Juin 1995, Julie et Mélissa ont disparues, l’affaire fût très médiatisée, Julie et Mélissa sont devenues sacrées pour les belges, leurs corps seront retrouvés ultérieurement, après l’arrestation de Dutroux qui donnera le lieu où il avait enterré les deux jeunes filles, dans l’une de ses propriétés en Belgique…
An Marchal et Eefje Lambecks, jeunes filles enlevées puis assassinées dont les corps ont été retrouvés dans le jardin d’un complice de Marc Dutroux soit Michel Lelièvre.
Sabine Dardenne est enlevée le 28 mai 1996 et sera libérée de la cave le jour de l’arrestation de Marc Dutroux le 15 août 1996, séquestrée, violée, elle a écrit le calvaire de sa séquestration.
Laetitia Delhez enlevée le 9 août 1996, droguée, violée, séquestrée elle sera libérée elle aussi, le 15 août 1996.
Deux autres jeunes gens seront libérés également le 15 août 1996.

Bernard Weinstein, était quant à lui un complice de Marc Dutroux impliqué dans des affaires de vol de voiture, de séquestrations de personne. Il avait disparu et son corps sur les indications de Marc Dutroux a été retrouvé à l’endroit même où gisaient aussi les corps de Julie et Mélissa. L’autopsie révèlera que celui-ci fût torturé et enterré vivant. Il s’agissait d’une sombre affaire d’argent entre lui et Dutroux.

L’Affaire Fourniret donnera ensuite des réponses à certaines inculpations jusqu’alors soupçonnées sur le compte de Marc Dutroux, ce qui fait que les deux affaires sont étroitement liées, rappelons également dans le même registre l’affaire Emile Louis.