Exposé sur le thème Drogue et Dépendance.

Malgré l’information, la prévention, les comportements en matière de toxicomanie ne cessent pourtant d’évoluer…

On peut définir la drogue de manière générale comme une substance naturelle ou de synthèse, dont les effets entrainent de la dépendance d’où ensuite un état de manque, mais aussi de modifications psychiques et physiques… 

On entends par Drogues, parmi les principaux produits suivants :

- Cannabis : l’Herbe : marijuana, ganja, beuh…
   La Résine : haschisch, hasch, shit, chichon…
   L’Huile : rarement utilisée.
- Cocaïne :   extraite des feuilles de cocaïer, sous forme de poudre, sniffée,   injectée et fumée : Crack
- Ecstasy :   comprimé, gélule, poudre est un produit qui contient de la   MDMA une molécule d’amphétamines.
- Héroïne :   morphine extraite du pavot, l’Héroïne est un opiacé puissant.  Sous forme de poudre ou granulés à écraser, sniffée (prisée), fumée ou injectée…

Mais aussi :
- Alcool
- Tabac
- Médicaments psychoactifs : tranquilisants ou anxiolitiques, somnifères ou hyptoniques, neuroleptiques, antidépresseurs.
- Produits dopants : stimulants, narcotiques, anabolisants, corticostéroïdes,  bêtabloquants.
- Autres drogues : Hallucinogènes synthétiques ou naturels : poppers, colle …LSD et Kétamine.

Usage simple, usage nocif, dépendance, action sur le cerveau :
- L’usage simple est une consommation de substances psychoactives n’entrainant pas de complications, de troubles de comportements avec conséquences nocives pour soi ou autrui.
- L’usage nocif, est caractérisé par les abus de consommation de plus en plus souvent répétés qui entrainent donc des conséquences nocives pour soi-même et pour son environnement.
- La dépendance, se présente sous deux formes, physique et psychique. 
La dépendance psychique naît de la privation d’un produit, ce qui entraine une sensation de malaise, d’angoisse voir parfois la dépression.
La dépendance physique naît de la privation de certains produits tels les opiacés, le tabac, l’alcool et de certains médicaments psychoactifs, et entraine l’état de manque.
L’état de manque se traduit de symptômes physiques qui varient selon les substances : douleurs avec les opiacés, tremblements avec l’alcool, convulsions avec les médicaments.
Ces symptômes peuvent aussi être accompagnés de troubles du comportement comme : l’anxiété, irritabilité, angoisse et agitation.
Le besoin de consommation devient donc irrépressible.
- L’action sur le cerveau : les psychostimulants comme la cocaïne et amphétamines diminuent la sensation de fatigue et de sommeil et augmentent la vigilance. Au contraire, les opiacés comme la morphine ou l’héroïne ont un effet d’endormissement. Si les effets sont opposés ils ont en commun la propriété d’augmenter la libération d’une molécule dans les neurones appelée la dopamine. Tous les autres produits entrainent aussi  la libération de la dopamine qui engendre donc la dépendance. La dopamine agit ensuite comme un baromètre sur l’ensemble des structures cérébrales et indique donc l’état psychique et l’état physique dans lequel on se trouve. Le plaisir peut être resenti alors que le corps peut souffrir, ainsi l’action
biochimique engendré par les drogues modifie la conscience.

Le sevrage est l’action d’arrêt brutal ou progressif ayant entraîné une dépendance. Une overdose est l’action d’abus de prises de drogues (de doses), c’est ce qui entraine bien souvent la mort.

Tags: , , , , , ,

Votre commentaire