Exposé sur Jeanne D'Arc

Aucune source ne permet de déterminer exactement ni la date, ni le lieu de naissance de Jeanne d’Arc (on estime sa naissance à 1413 environ).
Elle est la fille de Jacques d’Arc, laboureur, et d’Isabelle Romée.
Jeanne a une soeur Catherine et trois frères Jacques, Jean et Pierre.
C’est à partir de son procès tenu à Rouen, que Jeanne aurait dit être née à Domrémy. On pense également qu’à ce moment là, elle avait entre 18 ans ou 19 ans…
 
Jeanne d’Arc est une figure emblématique de l’Histoire de France. Elle a contribué à inverser le cours de la guerre de cent ans.

A l’âge de 13 ans, Jeanne affirme avoir entendu des voix célestes lui demandant d’être pieuse, de libérer le royaume de France et de conduire le Dauphin sur le trône. Elle a pour habitude d’être toujours vêtue de vêtements masculins. Février 1429, Jeanne d’Arc aurait 16 ans, elle part incognito, elle traverse les terres bourguignonnes et se rend à Chinon où elle est autorisée à voir le Dauphin Charles.  Jeanne annonce clairement les quatre évènements que sont : la libération d’Orléans, le sacre du roi à Reims, la libération de Paris, et la libération du duc d’Orléans.
Jeanne d’Arc est interrogée par les autorités ecclésiastiques à Poitiers, des matrones constateront sa virginité, après enquête, Charles donnera son accord sur le plan de libération d’Orléans assiégée par les Anglais.
Jeanne d’Arc partira en guerre.
 
Jeanne d’Arc est équipée d’une armure et d’une bannière blanche frappée de la fleur de lys avec comme inscription la devise des ordres mendiants : « Jesus Maria », c’est dans la nuit du 7 au 8 mai 1429 qu’elle libèrera Orléans. C’est après cette victoire qu’elle sera surnommée « la Pucelle d’Orléans ».
Au début du XVe siècle, elle mène victorieusement les troupes Françaises contre les Anglais, elle lève le siège d’Orléans, elle conduit le Dauphin Charles au sacre à Reims qui a lieu le 17 juillet 1429. Charles VII est sacré par l’archevêque Renault de Chartres. Elle mènera encore des batailles victorieuses.
C’est lors de la Bataille de compiègne que Jeanne d’Arc sera capturée, le 23 mai 1430. Elle sera rachetée par les Anglais pour 10000 livres et confiée à l’évêque de Beauvais, Pierre Cauchon, allié des Anglais.

21 Février – 23 mai 1431, c’est le procès en condamnation de Jeanne d’Arc accusée d’hérésie et interrogée à Rouen. Jeanne d’Arc est néanmoins emprisonnée dans les prisons anglaises, elle aurait échappée à la torture, fréquemment pratiquée pourtant à cette époque…
Les enquêteurs de Monseigneur Cauchon ne parviennent cependant pas à établir un chef d’accusation valable. Le tribunal lui reproche de porter des habits d’homme, d’avoir quitté ses parents sans autorisation, de s’en remettre systématiquement au jugement de Dieu plutôt qu’à celui de l’église militante, et les juges estiment que « ses » voix, auxquelles elle se réfère, sont inspirées par le démon. Jeanne d’Arc est donc reconnue coupable.
Elle en appellera au Pape ce que les juges ignoreront.

Le 24 mai 1431, les juges mettent en scène au cimetière Saint-Ouen de Rouen, une parodie de bûcher. Ils veulent effrayer Jeanne et la contraindre à reconnaître ses fautes. D’une croix, alors qu’elle savait écrire, elle signera l’abjuration de ses erreurs, et sera renvoyée dans sa prison aux mains des Anglais. Elle se rétractera deux jours plus tard.
Jeanne d’Arc sera condamnée et déclarée « Relapse » (retombée dans ses erreurs passées).

Le 30 mai 1431, elle est brûlée vive sur la place du vieux marché à Rouen. Elle rend l’âme en criant trois fois « Jésus ».
Trois crémations successives furent demandées par le cardinal de Winchester qui désirait qu’il ne reste rien de son corps, elles furent donc exécutées. Les cendres et débris osseux ont été dispersés dans la seine afin qu’on ne puisse pas en faire de reliques.

A la demande de la mère de Jeanne d’Arc, un procès en réhabilitation a eu lieu en 1456. Le pape Calixte III ordonna une enquête et réhabilita Jeanne et sa famille et ordonnera l’apposition d’une croix pour la mémoire de Jeanne d’Arc sur le lieu de sa mort. Jeanne d’Arc sera élevée au rang de martyre.
La plupart des juges du premier procès ainsi que l’archevêque Cauchon sont morts entre temps.

Jeanne d’Arc est béatifiée en 1909, est canonisée en 1920 et Pie XI la proclame sainte patronne secondaire de la France en 1922.

Tags: , , , , , ,

Votre commentaire