Dissertation sur Le Dernier Jour d'un Condamné de Victor Hugo

Le Dernier Jour d’un Condamné est probablement son roman le plus touchant et le plus dur à lire sur le plan émotionnel.

Publié en 1928, Le Dernier Jour d’un Condamné est un véritable réquisitoire contre la peine de mort que Victor Hugo ne signe pas. Il préfère l’anonymat pendant quatre ans avant de le faire réédité de son nom en 1832. Il faut dire que, bien que fort de ses opinions, défier la peine de mort et la réfuter n’était pas une chose simple et tombant de sens. Le livre fût d’ailleurs hautement critiqué, ce qui n’a jamais empêché Victor Hugo lui-même de défendre Le Dernier Jour d’un Condamné sans s’en réclamer ironiquement l’auteur.

D’un écriture absolument révolutionnaire et moderne, Le Dernier Jour d’un Condamné présente ce personnage dont on ne connaît que très peu : ni sa vie, ni son passé, ni son nom. On sait simplement qu’il est enfermé et attend avec angoisse et souffrance les derniers jours de sa vie.

Ce choix de l’anonymat permettant une plus profonde identification du narrateur au lecteur, et ce refus de conter le passé criminel du personnage furent parmi les principales critiques contemporaines à la publication de l’oeuvre. Cela dit, Victor Hugo ne souhaite dresser que l’atrocité, l’illégitimité et la cruauté de la peine de mort et ce malgré le poids du crime commis. A ce titre, vous pourrez citer un ouvrage capital revenant sur les modalités particulièrement cruelles de cette mise à mort : il s’agit de Surveiller et Punir de Michel Foucault.

 

 

Tags: , , , ,

Votre commentaire